Domaines d’intervention et expériences

Créé en décembre 2014, le GIECLAT ci-devant CLAT, réunit des expertises diverses appartenant aux domaines de la linguistique, de la psychologie, des sciences de l’éducation et d’anthroposociologie.  Le GIECLAT facilite la mise en commun d’une très vaste expérience, en matière d’éducation en général. La diversité des compétences qu’il rassemble en font un atout-clé pour la conception et l’implémentation des projets de recherche en Éducation et Formation. Convaincu de l’apport de chaque champs disciplinaire, le GIECLAT privilégie le partenariat et compte sur l’expertise de ses membres pour atteindre les objectifs fixés, en témoignent l’implication et le CV des compétences mobilisés (voir en annexe).

Le GIECLAT a déjà une expérience pertinente dans le domaine de l’Enseignement et de la recherche sur l’éducation. En effet, il a effectué une Analyse comparative de la performance académique des élèves de 39 écoles dans le département de l’Artibonite (2014-2015 et a conduit une recherche sur les Pathologies du Langage et le rendement scolaire dans 36 écoles dans ce même département (avril-juin 2015). Le projet sur les pathologies du langage a été supporté par le MENFP, l’ Université d’ État d’ Haiti et la FOKAL. En partenariat avec le Laboratoire LangSE (Langues, Société et Éducation), le GIECLAT a mobilisé des compétences nationales et internationales pour la réalisation d’un Colloque tenu, les 26 et 27 février 2016, sur le thème : Pathologies du Langage, Langue d’enseignement et le rendement scolaire.  Y sont présentés les résultats des travaux de recherche menés dans l’Artibonite, suivi de la parution d’un ouvrage collectif chez l’éditeur français, L’Harmattan, sur la même thématique. 

En partenariat avec le  laboratoire LangSE de l’UEH, la CASAS du MENFP et l’INUFOCAD, le GIECLAT réalise le projet PEER 6 (Partnerships for Enhanced Engagement in Research), financé par le National Academics Science (NAS), intitulé :

 » Élèves en situation du handicap et pratiques pédagogiques des enseignants dans les écoles des départements de la Grand’Anse, du Sud et des Nippes.

Les actions du GIECLAT ont permis de mieux situer les phénomènes de l’hétérogénéité, la fragilisation, le handicap à l’école et la problématique de prise en charge. Un portrait plus ou moins représentatif des enseignants a été élaboré.

Le GIECLAT participe à diverses actions  et rencontres de travail sur la délinquance juvénile à l’école. L’un des objectifs qu’il poursuit est de former les jeunes et de sensibiliser les acteurs éducatifs sur l’accompagnement psychologiques et la mise en place de dispositifs alternatifs pour aider les enfants en difficulté scolaire et les personnes à mobilité réduite. Il a, par le biais de son Directeur, le Professeur Rochambeau LAINY, réalisé le projet financé par l’AUF sur le thème: Observation sur l’usage du français en classe chez les élèves, en cours de mathématiques, de sciences naturelles et d’histoire-géographie : comparaison entre maîtres « ifadémiens » et maîtres « non-ifadémiens, et participe  au RETHE-IFADEM 2015, sur le thème: Analyse  des  situations  et  des  processus  d’auto-formation  des  enseignants  du  primaire  dans  un  contexte  de  professionnalisation des parcours de formation continue.